moderate-thumbnail-450

Asphalt 9: Legends se profile à l'horizon et devrait révolutionner les jeux de course sur mobile. Mais le chemin parcouru par Gameloft pour aboutir au nouvel épisode de cette série de jeux de course d'arcade fondatrice a débuté il y a quinze ans sous le nom de code « High Gears ». Il aura fallu un an pour que l'Asphalt Urban GT d'origine finisse dans les mains avides des joueurs sur mobile.

Dès le début, la mission de Gameloft était très claire : proposer des jeux de qualité console sur mobile. De nos jours, cela peut sembler ambitieux, mais en 2003, c'était un véritable défi en termes de design et de technologie, surtout pour un jeu de course survolté.

Du grand écran au petit

Loin d'être effrayée par la tâche qui l'attendait, l'équipe d'Asphalt Urban GT d'origine s'est inspirée des jeux console populaires à l'époque pour créer son jeu de course d'arcade compétitif et palpitant. Au cours de ces étapes préliminaires, de nombreux concepts furent envisagés, dont l'idée de créer un jeu de course plus traditionnel. Courses de monoplaces, courses de rallye et même courses de stock cars, tous les genres furent considérés. Mais, alors que l'idée germait petit à petit, l'attention se porta sur un style plus « urbain ».

competitve-arcade-racer

Si l'on repense aux médias du début des années 2000, cette décision semblait logique. Les films et les jeux mettant en scène des voitures étaient très populaires et la plupart d'entre eux tournaient autour du même thème : les courses urbaines clandestines. C'était un concept qui permettrait à l'équipe d'Asphalt Urban GT d'attirer son public d'amateurs de voitures et de jeux de course de tous horizons, plutôt que de le segmenter dans des disciplines spécifiques.

Avec cet objectif en vue, le style arcade qui a fait la renommée de la série commença à prendre forme. Même s'il était encore loin de ce que nous connaissons de la franchise aujourd'hui, ses intentions étaient claires. Les limitations techniques de l'époque imposaient des restrictions énormes. Tandis que l'équipe visait des titres de consoles de la 6e génération (l'ère des 128 bits), son jeu était en réalité plus près de ceux de la 4e génération (16 bits).

Limitations de l'époque

En dépit de ces restrictions, pour les joueurs sur mobile de l'époque, Asphalt Urban GT restait un jeu impressionnant. Ils pouvaient prendre le volant d'une des nombreuses voitures officielles du jeu, comme la Ford GT, la Lamborghini Murciélago R-GT, la TVR Sagaris et bien d'autres. Même à cette époque, les joueurs pouvaient vivre leurs rêves, en pilotant et en personnalisant leurs bolides favoris.

we-love-racing

Ils pouvaient affronter d'autres pilotes et leurs machines gonflées à bloc, dans des courses survoltées à bord de voitures prestigieuses dans des lieux interdits. Les « circuits » incluaient les rues achalandées de villes célèbres et des lieux plus exotiques. Ceci offrait une liberté et une créativité qui permirent à l'équipe de concevoir des circuits parfaitement différenciés, même si la fidélité visuelle était limitée.

Les circuits étaient situés dans des villes comme New York et Tokyo, mais aussi dans des lieux exotiques comme Vladivostok. Leur style graphique unique les rendait instantanément reconnaissables. Ajoutez à cela des tracés et des obstacles différents, et vous vous retrouviez avec des lieux tous distincts et captivants.

Aucune limite

Les courses étant « clandestines », le défi ne se limitait pas à l'environnement. Les autres pilotes étaient plus… agressifs que ceux des jeux de course traditionnels. C'était votre capacité à riposter qui rendait le tout amusant. Les joueurs pouvaient pousser les autres voitures hors de la route ou les percuter de manière vicieuse.

C'est surtout la façon dont le jeu réagissait à vos délits qui le rendait spécial. Si vous enfreigniez les règles durant une course, la police se lançait à vos trousses. Cela commençait par de simples poursuites en voiture, se poursuivant avec des barrages routiers, pour se finir par des hélicoptères lancés à vos trousses.

asphalt-urban-gt

Pour vous aider à échapper à la police et à battre les autres redoutables pilotes qui voulaient s'emparer du prix en argent, des boosts de nitro étaient éparpillés sur le circuit. En les ramassant, les pilotes bénéficiaient d'une accélération pour laisser leurs adversaires et la police sur le carreau. Gagner, récupérer l'argent et acheter des voitures encore plus fabuleuses pour exhiber vos talents, c'est la recette que les joueurs apprécient toujours autant.

À l'époque, tous ces choix de design étaient logiques pour d'innombrables raisons, tant en termes de limitations technologiques que de tendances. Mais personne n'aurait pu prédire la portée de ces décisions sur l'évolution d'Asphalt, qui définiraient les quinze années suivantes et conduiraient à la création d'une légende.