moderate-thumbnail-1

Un des rôles les plus importants chez Gameloft est celui de testeur d'économie. Ces membres talentueux de l'équipe jouent de façon méthodique et systématique à tous nos jeux avant que vous les ayez en main afin de vous offrir la meilleure expérience de jeu possible.

C'est à Gameloft Barcelone - le studio derrière plusieurs de nos titres à succès, dont  Asphalt 8 - que travaille l'une de ces testeuses d'économie de jeu, Miriam Khalaf. C'est une joueuse passionnée dont le parcours dans l'industrie démontre toute son implication et sa persévérance.

La naissance d'une passion

Miriam a commencé à jouer vers l'âge de six ou sept ans. C'est chez une amie que sa passion est née. Les deux jouaient sur une vieille console appartenant au frère de son amie.

« Je me souviens qu'il s'agissait d'une vieille console, mais j'ai oublié laquelle. Son frère nous l'a offerte et nous y avons joué. » (Il faut dire qu'elle était plutôt jeune à l'époque). « Nous jouions surtout en [1 contre 1] à des jeux de combat sur une vieille télé énorme. J'ai adoré. »

Peu après, Miriam voulait jouer chez elle, mais incapable de s'offrir une console, elle a dû se tourner vers le PC familial.

« J'ai commencé par jouer à des jeux d'aventure en pointer-cliquer des années 80. » Intrigué, puisque Miriam est née après les années 80, je lui ai demandé ce qui l'a attirée par ce style de jeu. « C'était les histoires, j'adore raconter des histoires. »

« L'école n'a jamais été facile pour moi [socialement], mais les jeux m'ont donné la chance d'avoir un certain contrôle. Je me souviens d'un jeu dont le slogan était [traduction] 'Vous souhaitez être le héros' et je me suis dit 'oui, c'est ce que je veux !' Je voulais créer et être une héroïne. »

1000-image-template

En route vers Gameloft

« C'était en fait mon premier emploi dans l'industrie. »

C'est un point de départ commun pour plusieurs, mais ça ne signifie pas que Miriam y est arrivée sans expérience. « J'ai toujours voulu travailler dans les jeux vidéo. J'ai étudié en études médiatiques (à l'université Pompeu Fabra de Barcelone), où j'ai pu choisir des cours de développement interactif et de scénarisation. » Eh oui, son amour des histoires a perduré.

« Lorsque j'ai quitté l'école, je n'avais pas la confiance pour postuler à un emploi dans le jeu vidéo. J'ai plutôt voulu perfectionner mon anglais afin d'améliorer mes chances. »

Elle part donc s'installer en Angleterre où elle occupe un emploi dans la restauration tout en continuant à étudier dans le domaine du jeu vidéo (cette fois en ligne) et à parfaire son anglais. Après environ un an, elle rentre à Barcelone et réalise que rien ne pourrait l'empêcher de réaliser son rêve. Elle commence donc à proposer sa candidature à des entreprises.

« Je [pense que je] dois avoir envoyé des centaines de candidatures pour des emplois dans le jeu vidéo. Je savais que c'était ce que je voulais faire, mais la concurrence est si forte. » Puis, il y a environ un an, elle a été embauchée comme testeuse d'économie au studio de Barcelone de Gameloft.

« C'est génial. J'apprends constamment et c'est le point de départ idéal dans l'industrie. » Son enthousiasme est palpable tandis qu'elle me dit « chaque jour, j'en apprends toujours plus sur le processus de création des jeux. »

Une formation continue

Toutefois, une autre partie de son passé entre encore dans l'équation. « S'il y a une chose que les jeux en pointer-cliquer m'ont appris, c'est qu'il y a toujours une solution. » Cela semble avoir été un bon entraînement parce que son travail de testeuse d'économie l'amène à étudier de nombreux jeux très tôt dans le processus de développement. « Dès qu'il y a un problème, je continue à jouer, toujours à la recherche d'une solution. »

Sa persévérance s'est avérée inestimable en testant des jeux de nombreux studios, dont des titres tels que Asphalt 8: Airborne, War Planet Online et Iron Blade. C'est également cette qualité qui a fait d'elle un ajout aussi remarquable à l'équipe très unie de test d'économie de jeu.